Orchidées d’Auvergne : trouvez la perle dans la prairie !

Publié le 16/07/2020 à 12h00

Orchidées d'Auvergne : trouvez la perle dans la prairie !

Chercher l’ophrys ou l’orchis dans les prairies d’herbes hautes, c’est un peu… comme chercher une aiguille dans une botte de foin ! © Francis CAMPAGNON

Envie de fleurs des champs extraordinaires ? De changer d’histoire pour justifier une sortie au plateau de Gergovie ? Essayez la chasse aux orchidées sauvages.

Dans un pays de coteaux, sous le plus célèbre des plateaux, c’est tout juste si l’on fait attention aux deux Rocs rouges de Gergovie et à cet éperon rocheux qui avance sur la plaine.

L’ensemble forme pourtant une curiosité qui a su piquer l’intérêt de l’Europe, et décrocher un budget depuis la fin des années 1990 au titre de la protection des « Vallées et coteaux xérothermiques des Couzes et Limagne » (*).

On qualifie de xérothermique un secteur anormalement chaud et sec au milieu de zones beaucoup plus humides, avec une flore et une faune particulières.

C’est le cas du puy Mardou, où l’explosion volcanique résultant de la rencontre entre le magma et l’eau a formé un sol dit « pépéritique » : très pauvre avec des marnes qui renferment des grains de basalte.

Le puy Mardou. Photo Rémi Dugne

Vous aviez pris le site pour une vague butte de paille ? Dans cet environnement aride sculpté par les vents, la végétation compose avec un sol appauvri et soumis aux sécheresses.

Des sentiers à surprises

Malgré ça, deux pelouses passionnantes y coexistent, comptant des orchidées par dizaines.

Du côté du « sentier de Mardou » (qui propose une balade jusqu’au bout de l’éperon), une végétation squelettique et remarquable de résistance s’accroche aux pentes.

On y trouve des plantes méditerranéennes comme l’hélianthème des Appenins ou l’astragale ; mais aussi les très rares androsaces d’Occident, liserons des monts Cantabrique, etc.

De l’autre côté, sur le flanc de Gergovie, une prairie sèche abrite un trésor : sept espèces d’orchidées y sont recensées !

Des orchidées par dizaines

Certaines sont assez communes comme l’orchis pyramidal, que l’on trouve parfois au bord des chemins auvergnats.

Et d’autres beaucoup plus rares, comme les délicats ophrys mouche, ophrys abeille, ophrys frelon…

Évidemment, chercher l’ophrys dans ces prairies d’herbes hautes, d’aubépines et de broussailles, c’est un peu… comme chercher une aiguille dans une botte de foin !

Mais celui qui se met à quatre pattes est au moins sûr de capter quelques antennes : si la perle du jour n’est pas une orchidée, ce sera peut-être un insecte.

À observer aussi

Criquets ? Papillons ? Impossible de prévoir ce qui peut vous sauter aux yeux, à hauteur de microcosme.

Le « retour » de l’orchis pâle
Dans le cadre de ses missions de préservation patrimoniale, le Conservatoire d’espaces naturels (CEN) d’Auvergne a découvert, en 2020, une 3e station d’Orchis pâle (Orchis pallens), sur la commune de Saint-Jacques-des-Blats (en vallée de la Cère, Cantal). « Cette espèce très rare, et présente dans ce seul département pour l’Auvergne, vit habituellement en milieu montagnard dans les Alpes », précise Céline Chouzet, chargée de communication. L’espèce affectionne les milieux de transition (entre-ouverts et forestiers). En 2019, le CEN Auvergne a mené 16.000 observations de plantes et (re)découvert onze espèces menacées, dans des secteurs où elles n’étaient pas ou plus connues.

Les entomologistes ont trouvé 111 espèces de papillons diurnes et un millier de papillons nocturnes.

Au défilé des insectes : la longue ephippigère des vignes a quitté sa Méditerranée pour l’Auvergne, les mantes religieuses promènent leur élégance verte…

Au bout du décompte, il y a assez de bêtes pour qu’une quarantaine d’oiseaux nicheurs se nourrissent à la table du puy Mardou.

Passe l’ombre d’un circaète ou autre grand rapace, alléché par tant de biodiversité… Eux ne se trompent jamais sur la richesse d’un site. « Ce qui n’est pas toujours le cas des habitants qui voient toutes ces espèces tous les jours. »

« Quand on a ça sous les yeux depuis toujours, on ne réalise pas forcément combien la niche écologique est rare à l’échelle de l’Europe », rappelle-t-on au Conservatoire d’espaces naturels d’Auvergne.

Pour s’initier à la flore et à la faune sauvage régionale,retrouvez nos espèces dans le hors-série Faune et flore du Massif central, à partager en famille. Il est accessible à tous, avec de nombreuses photos, des textes courts… Une carte du Massif central propose un territoire possible pour chaque espèce, afin de partir à la découverte de ces faune et flore remarquables.
Disponible à la boutique.centrefrance.com.

(*) Programmes Life, puis Natura 2000. 

Orchidées des Côtes de Clermont : laissez-vous guider

Anne Bourges
anne.bourges@centrefrance.com

https://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand-63000/loisirs/orchidees-d-auvergne-trouvez-la-perle-dans-la-prairie_13808131/

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close