L’Auvergne à vélo : 4 idées de balades pour vos vacances

Envie d’air ? De grands espaces ? L’Auvergne regorge de circuits adaptés au vélo ou VTT, électrique ou pas. Voici 4 idées de balades dans l’Allier, le Cantal, la Haute-Loire et le Puy-de-Dôme, à la découverte des paysages et du patrimoine.
 

Par Stéphanie Vinot Publié le 12/06/2020 à 06:02

Pour profiter des paysages d’Auvergne, rien de tel qu’une randonnée à vélo. Nous avons sélectionné pour vous 4 parcours, dans chaque département auvergnat, accessibles à différents types de vélo et de cyclistes.

Dans l’Allier, découvrez la Sioule à travers les gorges de Chouvigny

  • 47 km
  • 833 mètres de dénivelé
  • Difficulté moyenne
  • Vélo électrique

Ce circuit, « les gorges de la Sioule et le pont de Menat », peut se faire en une journée, voire à la demi-journée. Le départ a lieu depuis la gare de Louroux-de-Bouble, une commune située dans le sud de l’Allier. Il traverse la forêt des Colettes. « Cette partie-là est en futaie avec des hêtres centenaires magnifiques », explique Arnaud Debrade, le concepteur du parcours. « Les arbres sont parfaitement rectilignes. Ils forment une allée qui donne l’impression d’être dans une cathédrale de bois. » Puis, arrivé à Chouvigny, on découvre les gorges de la Sioule, escarpées, verdoyantes. La rivière s’écoule en contrebas. Un château fort du XIIIe siècle vient compléter le paysage déjà remarquable.

Plus loin, ce sera le château Rocher à Saint-Rémy-de-Blot, autre forteresse médiévale. Sur ce parcours, on traverse également un tunnel taillé dans la roche, « le seul de l’Allier », assure Arnaud Debrade. Le pont de Menat ensuite est l’endroit idéal pour faire une halte, un pont roman en pierres au charme indéniable. Puis vient l’heure du retour par le village de Servant. Le paysage devient bocager avant de revenir sur Louroux-de-Bouble. Cette sortie est proposée par la société de location « Un vélo à la campagne ». Elle fournit vélo électrique et topoguide pour 35 euros la journée.

Dans le Puy-de-Dôme, montez voir le Mont Blanc

  • 24 km
  • 655 mètres de dénivelé
  • Circuit difficile
  • VTT électrique

Le circuit,  « Saint-Anthème-Prabouré » est n°6 dans la liste proposée par la communauté de communes Ambert Livradois-Forez. Il part du col des Pradeaux, à 1100 mètres d’altitude. « On passe au bord du barrage des Pradeaux », détaille Angélina Crouzet, éducatrice sport pleine nature pour Ambert Crêtes du Forez. « Il a été construit avant la guerre et produit de l’électricité. C’est un bel espace très dégagé avec de l’eau.» La prochaine étape sera la station de ski de Prabouré avant de remonter vers la jasserie du Coq Noir. « C’est le nom que l’on donne dans le Forez aux maisons d’alpage », explique Angélina Crouzet. « On y trouve un musée qui explique la vie en estive, les outils d’antan, la fabrication de la fourme d’Ambert. »

Il faut poursuivre sa route et voici le col des Supeyres à 1 300 mètres d’altitude. « Ici la vue est magnifique. On distingue par beau temps le Sancy et la chaîne des Puys mais aussi le Mont Blanc. C’est l’endroit idéal pour faire une pause. » Un paysage d’alpage, les cloches des troupeaux résonnent au loin. La grande gentiane et la bruyère sèment de la couleur dans le vert des prairies. Des pistes à travers bois ramèneront ensuite au col des Pradeaux. Location d’un VTT à assistance électrique : 39 euros la journée auprès d’Ambert Crêtes du Forez à la gare d’Ambert.

En Haute-Loire, une randonnée gourmande et culturelle

  • 49,5 km
  • 700 mètres de dénivelé
  • Circuit facile
  • Vélo électrique

Cette sortie au départ de Costaros allie activités sportives et culturelles et plaisir gustatif. Du village, il faut s’en aller vers la Loire à 6 kilomètres. Mares et marécages agrémentent le paysage. On apercevra le château de Beaufort à Goudet, une forteresse en ruines du XIIIe siècle. « Elle a été restaurée de manière remarquable », note Michel Allemand, le concepteur du circuit. Un secteur où Stevenson a laissé sa marque. Le parcours croise le fameux chemin plusieurs fois. A Saint-Martin-de-Fugères, voici le plateau volcanique qui dévoile toute sa magie. « C’est un endroit exceptionnel », confie Michel Allemand. « C’est une terre rouge sur laquelle on fait pousser des lentilles. On a une vue à 360 degrés et la lumière est très changeante. » Une lumière qui fait le bonheur des photographes.

Au Monastier-sur-Gazeille, la sortie devient culturelle. Elle propose une visite au musée de l’école ou au musée des croyances populaires, au choix. « Le premier est une musée en forme de nostalgie autour de l’école », raconte-t-il. « On y retrouve une salle de classe à l’ancienne. Le second veut démystifier les dictons et les croyances d’autrefois. C’est traité avec humour. » A Chadron, il est temps de se restaurer. La sortie comprend également un repas à l’auberge du village. « C’est une cuisine à partir de produits locaux et traditionnels », détaille Michel Allemand.

Au pont de Chadron, sieste et baignade sont vivement conseillées. Avant de reprendre la route par Solignac et son clocher à peigne. Sur le chemin, on croisera la cascade de La Beaume, haute de 30 mètres, et enfin, direction Costaros par la voie verte. Cette balade est proposée par la société E-Solution Vélo 43 à Costaros. Elle coûte 56 euros, location du vélo électrique, entrée au musée et repas à l’auberge compris.

Dans le Cantal, pédalez sur les traces du Tour de France

  • 59 km
  • 948 mètres de dénivelé
  • Circuit difficile
  • Vélo de route

Voici un circuit qui emmène explorer la vallée de la Truyère. « C’est le site incontournable quand on arrive à Saint-Flour », explique Régine Galvaing, chargée de promotion à l’office de tourisme des pays de Saint-Flour. Une partie du tracé a servi pour l’étape du Tour du France « Saint-Flour-Albi » en juillet 2019. Il permet de découvrir la ville cantalienne, sa cathédrale, sa halle au blé et ses belles façades qui datent du XVe siècle et de la Renaissance.

Ensuite, il prend la direction du viaduc de Garabit qui enjambe la Truyère. « Depuis le pont routier, en parallèle de ce viaduc ferroviaire, construit selon les méthodes Eiffel, on a un beau vis-à-vis sur l’ouvrage », continue Régine Galvaing. S’ensuit le château du Chassan à Faverolles. « C’est un petit château de l’époque classique qui est ouvert à la visite », précise-t-elle. Etape suivante, le cirque de Mallet, point de rencontre de deux cours d’eau : la Truyère et le Besse. « C’est le spot à ne pas manquer » insiste Régine Galvaing. « On a un très beau point de vue sur la retenue d’eau créée par le barrage de Grandval que l’on va franchir plus loin sur le circuit. »

Le château d’Alleuze, du XIVe siècle, déploie ensuite ses ruines féodales du haut de son éperon rocheux. Un méandre de la rivière d’Alleuze coule à ses pieds. Il ne reste plus qu’à s’en retourner vers Saint-Flour. On traverse un bout de la planèze de Saint-Flour, un plateau volcanique à 900 mètres d’altitude. « On profite encore de belles vues sur la vallée de la Truyère et le viaduc de Garabit », termine Régine Galvaing. « Et la ville de Saint-Flour se profile à l’horizon. »

https://france3-regions.francetvinfo.fr/auvergne-rhone-alpes/auvergne-velo-4-idees-balades-vos-vacances-1839742.html

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close