On a rencontré les compagnies venues d’Argentine au festival d’Aurillac : « On devait absolument y aller »

Comme chaque année, Aurillac accueille le Festival international de théâtre de rue, et pour cette 34e édition, les couleurs ciels et blanches flottent sur la capitale cantalienne.

Qui dit Festival international de théâtre de rue, dit aussi représentants du monde entier. Il suffit de déambuler quelques minutes dans les artères d’Aurillac pour se rendre compte de la richesse culturelle qui s’y trouve. Anglais, allemand et surtout espagnol, les langues du monde entier se mélangent aux français.

Nos voisins venus d’Espagne ont effectué le « court » déplacement jusqu’au Cantal mais, plus surprenant, de nombreux artistes viennent d’Amérique latine. Argentine, Brésil, Chili et Colombie, en tout ce sont 18 troupes sud-américaines qui ont traversé l’Atlantique. Et en majorité, avec 14, ce sont les Argentins qui l’emportent, dont 13 qui signent leur grande première à Aurillac. Alors pour vivre le festival façon Buenos Aires voici quelques-unes des compagnies à découvrir.

Circleta – Rencontre avec le monde de Circleta

La compagnie est un duo, d’un côté Laura et de l’autre Circleta. Sur le parvis de l’Hôtel-de-Ville, ils proposent un spectacle d’arts du cirque durant lequel ils jonglent avec des diabolos, des quilles, des balles mais aussi des roues de vélo.

Laura est Française et connaissait naturellement le festival. Elle en a donc parlé à Circleta, originaire de Cordoba. Ce dernier est issu d’un programme de cirque social qui lui a permis de travailler et d’apprendre les arts du cirque depuis ses 13 ans. « On s’est rencontrés en Argentine, sur le lieu d’entraînement et nous avons travaillé pendant 8 mois dans une cirque très connu là-bas : Hermanos Tejedor », explique Laura. Durant le spectacle, on assite à une représentation rythmée et agréable où l’on mesure la maîtrise et le savoir-faire de la compagnie Circleta.

Pratique. Tous les jours à 11 heures. Pastille 85, parvis de l’Hôtel-de-Ville. Durée 45 minutes.

CruCru – CruCru Show

Encore et toujours des arts du cirque. Mais cette fois, CruCru et son CruCru Show, sortent de l’ordinaire avec leurs numéros d’équilibriste mais aussi et surtout ses interactions avec le public. Le spectacle tend plutôt au burlesque notamment quand CruCru fait venir sur « scène », une personne du public qu’elle renomme, par défaut « Juan ». Avec lui, elle trouve le parfait cobaye à martyriser et à commander durant son numéro et le moins que l’on puisse dire, c’est que ça marche auprès des spectateurs.

Après son spectacle, celle qui s’appelle en réalité Sofia et qui est originaire de Buenos Aires a raconté ce que représente le festival d’Aurillac dans son pays. « Il est très connu par beaucoup de personnes en Argentine. C’est mon travail et je suis venu ici pour me faire connaître car c’est un événement de renom », explique celle qui veut faire découvrir son spectacle au monde entier.

Pratique. Tous les jours à 13h15. Pastille 95, place Gerbert. Durée 30 minutes.

Cidelet – La ciudad de los pañuelos

Avec La ciudad de los pañuelos, la compagnie Cidelet de Fernanda et Santiago ne se limite pas aux arts du cirque comme le résume le programme. Derrière ce spectacle se cache un message politique puisqu’il traite directement de la lutte pour l’interruption volontaire de grossesse en Argentine dans les hôpitaux publics. L’occasion de connaître une situation difficile pour les plus démunis du pays sud-américain.

Pour avoir une bonne caisse de résonance, la troupe a donc choisi le festival d’Aurillac qui jouit d’une notoriété grandissante en Argentine. « Santiago était en voyage en France, près de Toulouse et on lui parlé du festival, il m’a dit qu’on devait absolument y aller » explique Fernanda. Au-delà de l’amusement du spectacle, Cidelet joue la carte de la prise de conscience et y arrive plutôt bien.

Pratique. Tous les jours à 12h30. Pastille 95, place Gerbert. Durée : 25 minutes.

Lucas Robelin

https://www.lamontagne.fr/aurillac-15000/loisirs/on-a-rencontre-les-compagnies-venues-d-argentine-au-festival-d-aurillac-on-devait-absolument-y-aller_13627087/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close