La cathédrale de Saint-Flour sous les feux des projecteurs

Impossible de rater le spectacle projeté sur la cathédrale de Saint-Flour,

dans le cadre de « La région des lumières » cet été.
Il sera présenté tous les soirs en boucle, dès la tombée de la nuit jusqu’à minuit, du 17 juillet au 8 septembre.

Pourquoi la ville de Lyon serait-elle la seule en Auvergne-Rhône-Alpes à mettre en lumière ses sites patrimoniaux,
ses paysages, ses fleuves, ses collines, ses quartiers et ses voies ?
Pourquoi serait-elle la seule à bénéficier d’un tel coup de projecteur chaque année le 8 décembre ?
Ces deux questions ont trouvé leur réponse dans l’opération

« La région des lumières » que le Conseil régional lance cette année,
sur une période de trois ans, sur l’ensemble de son territoire.
L’idée ? Retenir chaque année « 7 sites exceptionnels différents », soit 21 au total, sur lesquels sera projeté un son et lumière unique, propre à chacun.

L’objectif ? Mettre un coup de projecteur sur des sites à forte identité,
qu’elle soit patrimoniale, touristique, culturelle, historique ou architecturale
et valoriser l’ensemble d’un territoire.

Le moyen ? Utiliser des techniques de vidéo-mapping qui mêlent le dessin, la vidéo, la photo, la 2 ou 3D, ainsi que de l’animation et des arrangements musicaux.
La cathédrale, un monument emblématique

Parmi les 21 sites retenus par le Conseil régional, et plus particulièrement par Laurent Wauquiez lui-même, sur une pré-sélection de 30 lieux,
la cathédrale Saint-Pierre de Saint-Flour figure en bonne place.

« J’étais dans son bureau lorsqu’il a choisi les sites, explique le conseiller du président de région, Emmanuel Boyer, référent sur ce dossier,
et je peux vous dire qu’il a coché Saint-Flour en premier,

car il est très attaché au Cantal ».

Mais il restait tout à faire.
Créer le spectacle à projeter sur la façade du monument, avec un matériel de pointe, le caler au millimètre près, et raconter une histoire.
Celle de Saint-Flour, qui fête son millénaire cette année et dont la ville haute s’est construite autour de la cathédrale Saint-Pierre,
l’une des quatre que compte l’Auvergne, et plus largement, l’histoire du Cantal.

Et c’est l’entreprise lyonnaise « Les allumeurs de rêves »,
connue et reconnue dans le petit monde des créateurs de spectacles lumières
qui a remporté l’appel d’offres. « Mais là, il a fallu faire très vite car les délais étaient très courts. D’habitude, il faut plus », explique Gilbert Coudène, directeur artistique de la société, qui s’est donc offert les services des élèves diplômés de la non moins reconnue école d’art lyonnaise Emile Cohl, pour finir dans les temps.
Après deux mois d’un travail de documentation et de réalisation acharné, « nuit et jour, avec dix personnes » assure Gilbert, le spectacle est bouclé. Seule contrainte à laquelle les allumeurs de rêves ont été confrontés et qu’ils ont dû corriger :
la pierre très noire de la cathédrale « qui absorbait la couleur et faisait buvard ».

Coup d’envoi mercredi 17 juillet

Durant trente minutes, une dizaine de tableaux colorés,
c’est le moins que l’on puisse dire, contemporains, rythmés et en mouvement,
feront revivre l’histoire de la ville.

Avec « de belles surprises », promet Emmanuel Boyer.
Comme la cathédrale en version Eiffel.

Mais ce spectacle reste toutefois très familial et « n’a pas d’ambition dans le domaine des arts, précise Gilbert Coudène, mais de l’artisanat d’art ».

Coup d’envoi mercredi prochain, le 17 juillet, dès la tombée de la nuit,
lors d’une soirée inaugurale où « on enverra vraiment du son », assure-t-on,
puis durant tout l’été jusqu’au 8 septembre, chaque soir
avec un spectacle gratuit qui tournera en boucle jusqu’à minuit.
Impossible donc de le rater !

« C’est une vraie chance pour Saint-Flour », assure le maire, Pierre Jarlier,
qui souhaite rappeler que « si la Région ne prenait pas en charge cette manifestation, la ville n’aurait pas eu les moyens de présenter un spectacle d’une telle qualité [Le Conseil régional prend en charge la totalité du coût de l’opération, soit entre 400 et 500.000 €, dont une grosse partie est consacrée au matériel que la Région a souhaité acheter ndlr] ».
Et qui est fidèle à la volonté des élus de redorer le blason de la ville,
notamment via « une lourde opération de requalification du centre-ville ».

Cette mise en lumière est peut-être également « le premier clin d’œil de la nouvelle vie de la place d’Armes », annonçait-il à demi-mot, et en tout cas, « le premier acte du millénaire. Mais il y en aura d’autres ».

Les projections de 30 minutes seront proposées en boucle, dès la tombée de la nuit jusqu’à minuit, tous les soirs, du 17 juillet au 8 septembre.

Martine Guibert insistait, elle, sur cette occasion unique de valorisation du territoire. « Saint-Flour est un site exceptionnel. On a un bijou entre les mains, la Région l’a repéré. Ce n’est pas par hasard », affirmait-elle.
Et bien que le programme estival de Saint-Flour soit particulièrement chargé cette année, « ce spectacle y trouvera toute sa place », se frayant un petit passage dans le parcours culturel de la ville.
« C’est une complémentarité entre l’art contemporain et la mise en lumière », ajoutait, pour sa part, Mireille Vicard, adjointe en charge de la culture et du patrimoine.

Isabelle Barnérias

https://www.lamontagne.fr/saint-flour-15100/loisirs/la-cathedrale-de-saint-flour-sous-les-feux-des-projecteurs_13602821/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close